[ ARCHIVES PAR SEMAINE ]

Semaine du 13/03/2011

Album de la semaine

Diffusion du lundi au vendredi à 8h - 10h - 12h - 14h et 16h.

Toute cette semaine nous écouterons l'album "Grizzly" de Louis Bertignac.

 

L'artiste

Né à Oran (Algérie) en 1954, Louis Bertignac arrive en France trois années plus tard. A l’âge de quatorze ans, il achète sa première guitare et commence à intégrer des formations. Il se fait vite remarquer, notamment au sein des Shakin’Street (groupe de hard rock aux influences diverses telles que AC/DC) et, surtout, auprès des "Super Goujats", groupe de guitaristes qui accompagnent Jacques Higelin lors de l’enregistrement de l’album de ce dernier : Irradié (1976).

La même année, c’est la naissance de Téléphone, groupe de rock immensément populaire, qui va ravager les ondes et les cœurs en l’espace de dix ans. A l’époque, Téléphone n’a même pas de nom : Jean-Louis Aubert (chant-guitare) et Richard Kolinka (batterie) comptent se produire au Centre Américain à Paris pour un concert improvisé. Seulement, il n’ont personne d’autre pour jouer avec eux. Louis Bertignac (guitare) et Corinne Marrieneau (basse) sont arrachés du cercle d’amis au lycée.
La suite appartient à la légende.

Pendant dix ans, Bertignac peaufine son jeu de guitare, faisant feu de tout bois lors des apparitions scéniques de Téléphone. Excédé et épuisé par des tournées de plus en plus longues, pris dans la pression commerciale, Téléphone se sépare officiellement le 21 avril 1986. La même année, Louis Bertignac « récupère » Corinne Marrieneau pour son nouveau projet solo, "Bertignac et les Visiteurs", qui se veut rock dans l’esprit Rolling Stones. Musicalement, Bertignac fait preuve d'une maîtrise totale, inspirée par les grands qui ont réveillé son adolescence (Hendrix, les Stones, Led Zeppelin mais aussi Mozart et Schubert) et une conscience de la fragilité de la vie ou de l'amour - ce qui le rend terriblement touchant. Il laisse désormais aller sa voix dans les graves, lui qui avait tendance à la pousser vers les aigus, découvre la douceur, la tendresse, la mélancolie, sans jamais perdre de vue ses racines rock. Le projet durera quatre ans au cours duquel l’illustre batteur des Clash ( Topper Headen) rejoint brièvement la formation.

Mais Bertignac se fait plus rare : il signe quelques disques en solo (Elle et Louis, ’96, Bertignac live) mais ses apparitions se traduisent plus par le biais de collaborations diverses. Celle de Carla Bruni, pour l’album Quelqu’un m’a dit (2002), est fortement remarquée : le guitariste arrange plusieurs morceaux et influe beaucoup sur l’ambiance intimiste de l’œuvre. La chanteuse italienne lui renverra l’ascenseur, lui composant dix titres sur les douze qui forment le nouvel album solo de Bertignac, Longtemps (2005). C’est un beau succès public, avec quelques 80 000 albums vendus et une tournée très suivie. Bertignac continue de sillonner la route et les salles, pour le plus grand bonheur de ses fans. Puis, pour les soins de l’émission musicale "Taratata", Bertignac, Aubert et Kolinka reforment Téléphone pour un titre.

En 2011, après avoir démanti la reformation de Téléphone, Louis Bertignac sort un nouvel album solo, Grizzly chez Polydor.

 

L'album

Pierre angulaire de la formation rock des années 80, Louis Bertignac s'apprête à sortir un successeur à "Longtemps". Le nouvel album, annoncé pour le 14 mars prochain, est selon Bertignac lui-même "un album de rock, un florilège de riffs de guitare".

Sous titré "ça c'est vraiment moi", en forme de clin d'oeil au tube de Téléphone, ce nouvel opus s'appelle "Grizzly". Il est précédé de "22m²", un titre qui raconte "l'histoire d'un mec qui a des problèmes avec une gonzesse, qui lui pose des lapins", explique Louis Bertignac. "Le mec est un peu amoureux et elle n'est jamais là. La musique, c'est l'esprit de la Motown, un peu comme quand Otis Redding reprend "Satisfaction". Et c'est un riff", poursuit-il.
Quant à l'album, il est né d'une rencontre avec le réalisateur Martin Meissonnier (Arthur H, Robert Plant & Jimmy Page) et de l'envie qu'a Louis Bertignac de prendre du plaisir en jouant. Et l'on entend déjà Louis crier "vas-y guitare".

 

Liens

myspace